Author Archives: Chloe

  • -

Compte rendu du salon 2019

Category : Uncategorized

Pour ses 10 ans, le salon annuel 2019 s’est tenu à Ruoms en Ardèche.Nous avons, comme l’an passé, accueilli une 50aine de bases et 17 exposants représentant nos principaux interlocuteurs. La visite touristique de cette année a pris la forme de l’oeno-tourisme avec la visite de la cave Néovinum suivie d’une dégustation commentée.

Le plus de cette édition 2019 : la célébration des 10 ans de la FNPLCK !
A cette occasion nous avons organisé un tirage au sort surprise dont l’heureux gagnant, William Duluc de la base Animation Vézère Canoë Kayak, s’est vu remettre un superbe paddle gonflable !

La formule avec un apéritif dînatoire sur les stands nous a permis une fois de plus de vivre un beau moment de convivialité et d’échanges.

Les conférences ont été suivies avec beaucoup d’intérêt :

Cette année, 2 interventions  :
– le rappel des règles d’affichage obligatoire par Arnaud Chauvin de A3SO

>>> Compte rendu

– l’importance des conditions générales de vente par Kelly Da Graca de Axa Ruoms

>>> Compte rendu (à venir)

Et bien sûr ces 2 jours de salon ont été clôturés par un échange qui nous a permis de faire le point sur les 10 années d’engagement de la FNPLCK et sur son évolution.

>>> Le compte rendu de la réunion sur la vie de la FNPLCK


  • -

Compte rendu de la réunion 2018 « La vie de la FNPLCK »

Category : Uncategorized

Réunion animée par : Gilles GARROS – Président Benjamin ARMAND – Vice-Président Yoann HEURTEVENT – Trésorier   Point sur les adhésions 2018 En 2018 la fédération compte 123 adhérents, soit 5 de plus que l’an passé. Ces adhésions sont réparties sur 53 bassins dont 47 rivières. Formation du loueur La formation du loueur est complexe à mettre en place, peut être faut-il changer de fonctionnement. D’autant que l’état serait entrain d’étudier la mise en place d’un diplôme de loueur de canoë. C’est à vérifier auprès de la DDCSPP de l’Ardèche (d’où est partie l’information). Pesée des gilets Autre « on dit » à vérifier : pour la pesée des gilets, il pourrait devenir obligatoire de passer par un organisme agréé. Les dossiers en cours
  • Sur la Sorgue, une charte a été signée avec le syndicat mixte par les 2 loueurs, mais pas par le club affilié à la FFCK. Nous avons suivi le dossier, inquiets par le risque de jurisprudence. L’affaire a été mise en stand by tout l’hiver puis ils ont mis la pression aux loueurs avant l’ouverture de la saison. Les contraintes portaient sur le nombre de bateaux effectivement présents en même temps sur la rivière, sur les horaires de navigation et sur l’obligation d’avoir un bateau fermant la marche pour empêcher les clients de s’arrêter sur les berges. La conséquence de ce dernier point est qu’aujourd’hui les loueurs se retrouvent dans une position dangereuse car les personnes qui suivent les clients sur l’eau ne sont pas diplômées. Le risque est de se faire accuser d’exercer une activité d’encadrement sans en respecter les règles.
  • Sur la Dronne, l’affaire n’avance pas beaucoup, les loueurs restent dans leur droit, mais le propriétaire du barrage relance la bataille juridique continuellement. L’avocat consulter par la FNPLCK n’est pas inquiet quant à l’issu. Il n’empêche que pendant ce temps, les loueurs locaux sont en permanence pris par des procédures qui les inquiètent.
  • En Seine Maritime, un arrêté préfectoral interdit la navigation lorsque la hauteur d’eau est de moins de 40 cm. Les loueurs concernés par cette problématique ne nous ont pas contacté mais nous suivons le dossier avec un avocat de manière à ce qu’il n’y ait pas de jurisprudence.
Accidentologie La fédération rappelle l’importance de la veille accidentologique qu’elle mène depuis sa création. Les informations récoltées permettent de dresser un portrait assez fidèle de la situation. Cette année 5 décès sont à déplorer, un seul dans le cadre d’une location chez un loueur. Salon 2019 Le prochain salon se déroulera très certainement en Ardèche, en fonction de la date du Marathon International (courant novembre). Autres Questions et remarques des adhérents : Un adhérent nous signale certaines difficultés qu’il rencontre sur sa rivière, notamment un certain nombre de documents qu’il est en obligation de posséder sur sa base mais qu’on lui demande également d’avoir en double dans ses véhicules etc. Réponse : la fédération lui confirme que c’est un abus de pouvoir et qu’il est dans son droit de le refuser. David VAN CRONENBURG Secrétaire adjoint

  • -

Compte rendu de la réunion 2017 « La vie de la FNPLCK »

Category : Uncategorized

Réunion animée par :

Benjamin ARMAND – Président
Emmanuel RODRIGUEZ – Secrétaire
Yoann HEURTEVENT – Trésorier

 

Présentation du nouveau logo et refonte de tous les supports

Nous avons travaillé et modifié le logo de la FNPLCK qui est décliné en 2 versions téléchargeable par nos adhérents sur le site.

                 

Nous avons également refait tous les supports avec la carte de France où sont représentées toutes les rivières sur lesquelles nous avons ou avons eu des adhérents.

Nous pouvons constater que la FNPLCK est représentée un peu partout sur le territoire.

Point sur les adhésions 2017

En 2017 : 117 adhérents par rapport à 2016 : 93 adhérents.
Lors de la création en 2009, nous étions présents sur 24 rivières pour en avoir atteint 48 actuellement, nous avons donc doublé le nombre de rivières adhérentes.
Sur une estimation de 300 professionnels de la location de canoë kayak, nous en avons un peu plus d’un tiers qui sont adhérents à la FNPLCK. 

Fin du Label Cool de source

Le Label cool de source a était arrêté.
Nous avions pensé à la possibilité de le récupérer.

Questions et remarques des adhérents :

– Pourquoi nous ne mettons tout simplement pas un cahier des charges en place au lieu de se lancer dans la reprise d’un Label ? Nous pourrions travailler sur la fermeté de la charte et son contrôle. Pourquoi ne pas envoyer un cahier des charges aux adhérents afin de voir si on est labellisable ou pas par rapport à nos structures.
Réponse : Le but n’est pas d’obliger les adhérents à adhérer au label, mais de pouvoir postuler pour ce label.

– J’ai l’impression que c’est très onéreux et que ça n’a pas forcement d’impact.
Réponse : L’objectif était de proposer à nos adhérents un Label spécialement dédié à la location de canoë kayak.

– Je trouve ça compliqué à gérer et c’est un énorme travail de contrôle alors que c’est déjà compliqué de contrôler les bases par rapport à leur parc à bateaux.
Réponse : Nous voulons faire appel à un organisme indépendant et non pas gérer ça nous même. Ce Label était assez poussé.

– Est-ce que ce label était bien adapté pour les loueurs de CK ?
Réponse : Oui. Ce Label viendrait en complément de la formation. Il a coûté au moins 25000€, nous n’avons pas les moyens d’en créer un nous même.

– L’avantage lorsque c’était géré par Cool de source, c’est que c’était un organisme extérieur à la fédé qui nous certifiait et donnait le Label, alors que si on le reprend ça reste la FNPLCK qui donne l’agrément donc ça fait moins sérieux.

– Pourquoi ne pas affiner la charte, la faire appliquer et faire des contrôles ?
Réponse : La charte, c’est l’adhérent qui prend la responsabilité de l’appliquer.

La FNPLCK à ses adhérents : Que pensez-vous de l’idée de faire une reprise de ce Label ? L’assemblée a l’air très mitigé sur la reprise de ce Label.
L’option n’est donc pas retenue

Nous allons alors garder l’idée d’affiner et d’étoffer la charte (environnement etc…) et de s’approcher du Label cool de source pour avoir des idées. Et ensuite faire contrôler les engagements de la charte par quelqu’un d’extérieur. 

Caisses enregistreuses

A partir du 1er Janvier 2018, toutes les entreprises qui réalisent des encaissements et factures et qui sont déjà équipées d’un système informatique, devront être équipées d’un logiciel agréé. Ces entreprises devront présenter un document agréé délivré par le fabricant du logiciel (selon les termes de la loi : logiciel non modifiable en termes d’archivage, de suppression de facture, d’inaltérabilité…)

Formation loueur

Nous avons bien avancé sur cette formation.
Nous devions passer cette formation en novembre mais un problème d’organisation nous a contraint à l’annuler.
Nous nous sommes posés la question de la faire en interne au sein de la FNPLCK (la FNPLCK comme organisme de formation).
Dans ce cas-là, il y a un gros travail pour devenir organisme de formation. Mais on serait plus flexible et il serait plus facile d’adapter les formations en fonction des bassins.

Questions et remarques des adhérents :

– Pourquoi ne pas faire de la sous-traitance et faire appel à un prestataire extérieur ? Réponse : Cela nous donnerait moins de flexibilité sur les déplacements et les localisations des formations. Si nous reprenons cette formation, nous pouvons l’étoffer et l’adapter encore plus. C’est quelque chose que nous allons créer et qui va pouvoir évoluer. Le but est que si un jour il y a des instances qui nous disent de faire des nouvelles formations, nous aurons notre propre formation et démontrerons ainsi notre professionnalisme. Plus nous sommes structurés, plus nous pouvons avoir du pouvoir au sein des instances.
Sur les structures d’accrobranches, ils ont créé au sein de leur fédération une formation pour former tous les gérants d’accrobranches.

– Cette formation deviendrait elle obligatoire ? Je pense qu’il faudrait qu’elle le devienne.
Réponse : Non, on ne peut pas obliger les adhérents à faire cette formation. Par contre, il faudrait faire la formation pour pouvoir avoir accès à la charte.

– Pourquoi ne pouvons nous tout simplement pas faire des stages et non des formations ?
Réponse : Problème de financement car le stage serait financé par la fédé alors que la formation s’autofinance grâce aux droits à la formation des entreprises.

Nous allons donc nous concentrer et nous renseigner sur l’obtention d’un agrément afin de devenir organisme de formation et réaliser les formations nous-mêmes.

Election de Mars

Nous arrivons aux termes d’un mandat de 3 ans, donc nous faisons appel à candidatures.
Les élections auront lieu lors de l’AG de mars.
Nous allons faire parvenir la date exacte, elle aura lieu comme d’habitude à Millau.

Problème sur la Sorgue

Un loueur vient de reprendre une base de canoë et est face à un problème.
Il y a le risque qu’un arrêté préfectoral réduise le nombre de canoë sur la rivière.
Le loueur participe activement à toutes les réunions locales.
On pourrait envoyer un membre du bureau de la fédé pour aider cette personne. Benjamin Armand, le Président se porte volontaire.
Quels sont les raisons ? Apparemment des pécheurs locaux trouvent qu’il y a beaucoup trop de canoës et ont demandé à des élus de réduire la fréquentation.
Le loueur tiendra au courant le bureau du CA concernant les dates des réunions locales.

Autres

Questions et remarques des adhérents :

– On parle toujours de gérer les problèmes quand ceux-ci se présentent mais est-ce qu’on pourrait uniformiser la profession en travaillant par exemple sur l’uniformisation des codes APE ou autres ?
Réponse : Nous avons déjà travaillé sur ce sujet il y a environ 3 ans. Nous allons chercher dans les archives le travail qui a été fait.

– On avait parlé (dans d’autres réunions) d’aller voir dans les autres pays quelles règles s’appliquent à propos des gilets en fonction des enfants (âge, poids).
Réponse : Le sujet n’a pas encore été creusé.

 

Emmanuel RODRIGUEZ

Secrétaire